VAMA VECHE - Gabriel Loisy
1737
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-1737,qode-social-login-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.3,vertical_menu_enabled,paspartu_enabled,menu-animation-line-through,side_area_uncovered,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges vama veche Gabriel Loisy photojournalisme reportage Épinal Vosges

VAMA VECHE

Vama veche, dont le nom signifie «  Vieille douane  », est un petit village Roumain à la frontière bulgare, au bord de la mer noire. Encore préservé du béton, c’est le lieu préféré des étudiants fauchés, des hippies et des bikers, mais il devient de plus en plus à la mode et les nouveaux riches y débarquent en nombre avec leurs grosses berlines allemandes.

Durant la période communiste, Vama veche était reconnue comme une destination pour les touristes non conformistes. À l’aube des années  90, elle est devenue de plus en plus attrayante pour cette population, surtout pour les intellectuels. Malgré cela, le régime répressif du dictateur Nicolae Ceausescu tolérait cet endroit à part. On raconte que, pendant des années, l’entrée dans ce village se faisait en montrant son carnet d’étudiant. Le lieu conserve encore aujourd’hui son caractère d’origine : des tentes peuvent être plantées sur la plage, des feux peuvent être allumés et, durant l’été, les naturistes se baladent sans problème. Le premier mai est un événement particulier à Vama veche, c’est l’ouverture de la saison  ! C’est la fête le long de la plage, devant les nombreux bars installés pour l’été  ; une grande scène est également montée pour l’occasion. Vama veche est également un rendez-vous familial. Ainsi, au petit matin, on peut voir des familles se promener le long de la plage et des enfants qui jouent dans le sable, au milieu des bouteilles, des gens alcoolisés endormis sur le sable, et des autres déchets de la veille.

En 2003, l’association «  Salvati Vama Veche si Delta Dunarii  » («  Sauvez Vama veche et le Delta du Danube  »), à l’origine du festival «  Stufstock  » organisé le dernier week-end d’août, s’est donné pour objectif de sauver ce bout de plage en le préservant du bétonnage et du tourisme de masse.

Pays

Roumanie

Date

21 septembre 2017

Category

Reportages